LEGENDE SOUL IMMANQUABLE - Gil Scott-Heron : I’M New Here !

Publié le par Orbeat

4174596092_b4d633b6d4.jpgN’avions-nous pas prédit le grand retour de Gil Scott-Heron ? Ce souhait aura mis un peu plus de temps que prévu à se réaliser, mais c’est chose faite. Après 16 ans de silence, celui qui, avec Les Lasts Poets, avait redonné un sens au “talking blues", en le transformant en rap, revient avec un nouvel album, « I’m New Here », sobre, classe et bouleversant.

En juillet dernier, il avait confié à Télérama n’avoir jamais arrêté de faire de la musique. Et à l’écoute de «I’m New Here », on ne peut qu’y croire. Dès l’introduction du disque, « On Coming from a Broken Home » l’affirme : Gil Scott-Heron est bien là ! Posant sa voix comme il le faisait sur ses envolées lyriques et révolutionnaires qui ont fait sa légende (cf The Révolution will be not Televised, 1974), en lui insufflant une énergie des plus époustouflantes, sur une orchestration mélangeant sonorités old school et d’autres plus modernes.

Mêlant acoustique et électronique, le titre « I’m New Here » (écrit par Bill Callahan) démontre l’éternelle maîtrise et la puissance d’une orchestration à la fois simple et exigeante. Et si sur « Me and the Devil » l’ambiance basculerait presque vers du Massive Attack, sur « I'll Take Care of You » la voix de ce brillant vieillard se “gospélise“, chavirant vers une soul des plus magnifiques. Une chanson d’amour sublime, expressive et puissante, comme on n’en avait pas entendu depuis fort longtemps.

Parfois sombre et oppressant (cf « Where did the night go »), parfois enflammé et resplendissant (cf « New York is killing me »), c’est en tous cas tout l’éventail émotionnel de la personnalité torturée et atypique de celui que la presse a longtemps surnommé le Vautour (en référence au titre d’un de ces albums et à ses prises de positions, Ndr) qui nourri cet album organique. Ecoutez  «New York is killing me », et plongez dans l’Amérique où les SDF se retrouvent autour des flammes d’un baril. Car si l’album s’écoute, il se visualise.

Tous les morceaux -et même les interludes- trouvent leur place dans l’opus, qui est un appel au voyage vers de nouvelles contrées. Du jazz, de la soul, du trip-hop, de l’americana, du gospel ou de l’acid, l’album « I’m New here » est une vraie réussite qui permet à ce génial conteur de nous faire (re)découvrir sa voix rauque, pourtant si chaleureuse et tellement inclassable. Un grand retour !

A.L

Publié dans Chroniques

Commenter cet article