CD : "Wu-Massacre" jeux de mic, jeux de massacre…

Publié le par Orbeat

wu-massacre-450x3371.jpgAvec cet opus inédit, judicieusement intitulé « Wu-Massacre », les trois découpeurs de microphones du mythique Wu-Tang Clan ont pris leurs responsabilités. Une sorte de concept-album de douze titres, entrecoupés de skits délirants, ou les mc’s croisent et recroisent la rime sur fond de hood, de mafia, de règlement de compte. Et ce, bien évidemment sur des prods de l’inévitable Rza, d’Allah Mathematics, ou de Scram Jones. Ils redonnent un peu de couleur à un Wu-Tang qui, collectivement parlant, semblait jusqu’alors en perdition. Individuellement, c’est autre chose…Rae da Chef semble sur la lancée de son album « Only Built 4 Cuban Linx 2 », Meth n’est toujours pas sorti de son « Blackout 2 », et Ghost a jeté aux orties sa cape de « Wizard of Poetry », qui de l’avis de nombreux puristes ne lui allait pas très bien. Là, on retrouve l’essence du Wu, l’univers asiatique en moins. Les trois fantastiques apparaissent sur la pochette en super-héros à la Marvel, du genre vengeurs armés jusqu’aux dents. Sur le disque lui-même, le signe W avec des tâches de sang… annonciateur du massacre.

Dès le premier morceau, "Criminology 2.5", c’est le Vietnam. Bruitages d’hélicoptères, balles qui fusent dans tout les sens, les trois mc’s débarquent et déchargent leurs barillets. Net, sans bavure, comme à la bonne époque de "Protect Ya Neck", ou de "Soldiers of Darkness". Sur le même album, les morceaux "It’s that Wu shit" et "Gunshowers" sont du même calibre, avec des flows décousus, des envolées lyricales rageuses. Ghostface en profite aussi pour placer une petite perle solo avec l’excellent "Pimpin’Chipp", où il plonge dans l’univers des maquereaux, montrant qu’il demeure au top en matière de story-telling. Côté featuring, on ne retrouve que des fines gâchettes, comme Solomon Child et Street Life sur "Smooth Sailing". Ce véritable massacre, qui regorge comme son nom l’indique d’ambiances guerrières et d’atmosphères sombres, contient un ovni, de par la prod et l’ambiance: "Our Dreams". Rza se distingue en samplant "We’re almoste there" du roi de la pop Michael Jackson, offrant ainsi au trio une instru plus soul. L’album est complet, hardcore et soul à la fois. Bref, une pépite made in NYC en ce printemps 2010.       L.M

 

Wu-Massacre, Def Jam Recordings. Dans les bacs.

method-man-ghostface-killah-raekwon-wu-massacre-449x449.jpgTracklist :

01. Criminology 2.5 f. Raekwon & Ghostface Killah

02. Mef vs. Chef

03. Ya Moms (Skit)

04. Smooth Sailing (rmx) f. Ghostface Killah, Method Man & Solomon Childs

05. Our Dreams

06. Gunshowers f. Method Man, Ghostface Killah, Inspectah Deck & Cappadonna

07. Dangerous

08. Pimpin’ Chipp

09. How To Pay Rent (Skit) f. Tracy Morgan

10. Miranda

11. Youngtown Heist

12. Break Breaka (It’s That Wu Shit)

Publié dans Chroniques

Commenter cet article