Miss Leï : Entre danse, flow et show !

Publié le par Orbeat

MISS LEI RAP PHOTOCondensé d’énergie positive à l’état pur, Miss Leï, s’apprête à sortir son premier album « Ek Leï Tik ». Jeune artiste prometteuse, elle maîtrise la danse et le rap et distille régulièrement le tout au cours de shows “hip-hop-ment électriques et éclectiques” de la scène parisienne.

Parle-nous un peu de toi, de ton parcours...
Je me prénomme Leïla mais mes amis m’appellent Leï. J’ai grandi dans le 94. A l'âge de 4 ans, je pratiquais la gymnastique. Ensuite à 6 ans, ce fut la GRS. J'aimais tellement ça que j'ai continué en sport-études pendant dix ans. Et puis un jour, une amie m'a parlé d'un centre de danse. Je m'y suis rendu et j'ai découvert le hip-hop. Une vraie révélation. Depuis, je ne me suis jamais arrêté. Quant à l’envie de faire du rap, elle me vient de mon frère, qui avait son petit groupe à l’époque. Ils m'ont fait passer un petit casting. J'avais 12 ans. Je commençais à peine à écrire mes premiers textes. J'étais stressée comme si ma vie en dépendait. J'ai tout donné ce jour là, et ils m'ont accepté. J'étais fière de moi. L’aventure a durée six ou sept ans. Et puis, l’autre rencontre déterminante est celle que j’ai eu avec Claise M’Passi qui, tout comme moi, est à la fois danseur et rappeur. Il est d’ailleurs devenu mon producteur.

Du sport au rap, la transition n'a-t-elle pas été difficile ?
Ce que j'ai retenu de mes années sport-études, c'est la rigueur ! Je l'intègre dans tout ce que je fais ! Voilà pourquoi, pour moi, la transition n'a pas été si difficile que ça. C'est comme une continuité. Ce que j'ai fait hier m'aide à faire ce que je fais aujourd'hui ! Je rappe mais je suis également chorégraphe et prof de danse. Et il en faut de la rigueur pour allier tous cela !

Comment s'est fait la préparation de ton album ?
Nous sommes rentrés en studio en août 2009 avec mon équipe. Nous nous sommes enfermés pendant 2 mois. J'ai vraiment apprécié cette façon de travailler. Il y avait beaucoup de titres, donc il a fallu sélectionner. Nous avons conjugué notre volonté commune et nos divers univers pour arriver à avoir un “12 titres“ équilibré. Et parce que je voulais vraiment avoir un album avec différentes couleurs, je me suis beaucoup inspiré de l'avis des autres membres de mon équipe.

De quoi traite ton album?
Sans doute de par mon éducation, j’ai appris à aimer beaucoup de choses, de styles et de musiques différentes. De fait, je ne voulais pas aller dans une seule direction. Musicalement l'album est coloré et très festif. Il renferme pas mal de sonorités électro-rap, notamment. Les textes sont essentiellement portés vers l’égo-trip. A travers mon écriture, je veux amener les gens à mettre leurs problèmes de côté, à relativiser. Pour ma part, ma foi, la danse et ma musique m'apportent tellement de joie que je veux la communiquer aux autres. Je suis ouverte aux autres et aux expériences qui peuvent enrichir une vie. Mon album parle de cette ouverture, de cette nourriture que les autres m'apportent. J’ai tenté tant que possible d’éviter de tomber dans le piège qui consiste à penser que le rap se doit d’être sombre. Chez moi comme dans ma musique, il y a toujours ce côté positive.

Quel titre te reflète le plus ?
L'un des titres que j'aime le plus est “Laisses pas ton don”. D'ailleurs c'est clairement mon crédo ! Je crois qu'on a tous un don, un potentiel qu'il faut exploiter, pour ne pas avoir de regrets plus tard. Je pense qu’il ne doit rien avoir de pire que de terminer sa vie en étant frustré.

Tu t'es fais tes premiers fans grâce à un concept assez novateur. Celui de rapper sur des génériques de JT…
Oui! Nous avons tous conscience de l’importance d’utiliser le net. C’est aujourd’hui le moyen de communication le plus efficace et le plus rapide. Nous avons donc fais un buzz en utilisant des génériques tv pour en faire du rap, avec l'idée de « faire passer l'info» qu’une nouvelle rappeuse allait arriver. On a ainsi régulièrement bombardé le web. On a eu de bons retours et le reste a suivit. J’ai fait des featurings (virtuels, Ndr) avec Busta Rhymes, Common ou encore Florida qui ont également bien tournés. Aujourd'hui le visuel est super important. Les gens ont besoin de voir pour connaître. De toute façon il y a bien d'autres surprises à venir...

Photo Miss Lei sur sceneLa suite pour toi Miss Leï ?
Pas mal de projets dont je parlerais le moment venu. Pour l’instant, je me concentre sur la sortie de mon album le 31 mars. Sans oublier la sortie de l’album de Claise auquel je participe activement. Je prépare aussi ma tournée. Pour cela, je continue à travailler la danse. Je bosse sur la mise en place de chorégraphies qui feront des concerts de vrais spectacles alliant rap et danse, comme j’aime tant le faire !





Propos recueillis par Siam Marley





couv-MISS-LEI.jpg
Sortie prévue le 31 mars








Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tasha 11/03/2010 17:12


Woooww Miss Leï je kiffe!!! Une bête de scène, j'adhère!!!