Stephanie McKay : Clé de Soul

Publié le par Orbeat


Après le raz de marée Rafael Saadiq on en aurait presque raté la confirmation d’une artiste tout aussi surprenante. Véritable grande dame de la soul, Stephanie McKay reste pourtant trop méconnue du public français. La sortie de « Tell It Like This » (septembre 2008) a pourtant contribué à inscrire son nom dans l’Histoire de cette musique. Petit bilan.



Lorsqu’on parle d’une jeune femme noire américaine qui a grandit dans le Bronx aux sons des chorales d’une église, certains répondent qu’il s’agit d’un cliché. Et ils auraient sûrement raison si l’on ne tenait compte que des multiples sosies de Beyoncé. Avec Stephanie McKay, exit les cheveux défrisés, les tenues en lycra et la voix mielleuse. Pourtant féline Miss Mc Kay : sa coupe afro en guise de couronne, ses textes conscients et sa voix suave. Elle, nous vient tout droit de New-York pour éveiller un peu de ce qu’il nous reste de conscience musicale. La sœur spirituelle des reines de la soul, telles Erikah Badu ou Jill Scott, n’en est pas à ses premiers pas dans la musique. Preuve en est de son talent, ses diverses participations à des projets d’envergures aux cotés d’artistes de renoms tels que Kelis, Talib Kweli, Amp Fiddler, Mos Def ou encore Roy Hargrove. Durant ses débuts, Miss Mckay se paye régulièrement le luxe de voler la vedette aux artistes dont elle ne devait normalement qu’assurer les backs. Après un premier album, « McKay » (2003), produit par Geoff Barrow du groupe Portishead, voici venu le temps de “dire les choses telles qu’elles sont“. Ce second album, « Tell It Like It Is », lui permet de raviver le funk de son enfance, de redonner à la soul toutes ses lettres de noblesse. Un second opus plus engagé et plus mature que le premier, où le titre phare, par exemple, vient nous parler de la fusillade à laquelle elle a assisté dans son quartier natal d’East Harlem. Le titre “This Letter“ s’inspire de correspondances d’épouses et de mères de GI’s partis en Irak. L’occasion pour elle de réveiller les consciences tout en nous offrant le meilleur de son talent d’auteur-compositeur. Un condensé de pur hip-hop/soul/funk. Du titre “Sure Feels Goods“ à son duo avec Anthony Hamilton “Where did your love go“, Stephanie McKay fait preuve d’audace, d’originalité et d’un charisme étourdissant. Celle qui déclare avoir été bercée aux rythmes de Grandmaster Flash, Afrika Bambaataa ou Aretha Franklin, marche donc dignement sur les traces de ses modèles. Avec une étonnante capacité à métisser les styles et à captiver l’auditeur. Cet auditeur qui tour à tour danse, s’émeut ou s’extasie en écoutant cette voix authentique et séduisante. Heureux sont ceux qui ont foulé le sol du New Morning en septembre dernier pour un live d’anthologie. Pour les autres, et en attendant qu’elle revienne à Paris, il reste le fabuleux « Tell It Like It is ». SA-VOU-REUX !
 Léa Cerveau



Publié dans Zoom sur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LOCATION VILLA MARRAKECH 16/09/2009 14:36

Quelle belle surprise ce nouveau portail, bravo !
Bonne journée à tous !

Location Villa Marrakech

Orbeat 20/09/2009 23:39


Merci !!!