Live : Heltah Skelta prend d'assaut la Bellevilloise

Publié le par Orbeat

Ruck & Rock ont offert une heure de set musclé au public de la Bellevilloise le 4 mars dernier. Ils confirment ainsi qu’Heltah Skeltah reste toujours aussi efficace sur scène. Et il y avait de quoi se froisser les cervicales à force de remuer le crâne en rythme…

Il a plu de la bière sous le plafond dénudé de la Bellevilloise. En effet, certains n’avaient pas l’air d’avoir conscience qu’un concert d’Heltah Skeltah se passe les deux mains en l’air à transpirer dans la fosse. Difficile donc de siroter sa bibine tranquille quand la foule saute tout autour. Il faut dire que les sires Sean Price et Rock se sont fait désirer. Annoncés à 19h30, ils n’ont pris le micro qu’à 21h30. Pour meubler ces deux heures, deux DJ hollandais (qui se contentaient de passer des classiques à la chaîne en prenant l’apéro) et DJ Ini tentèrent en vain de chauffer un public plutôt stoïque. Mais à l’arrivée du duo made in Duckdown, les murs ont tremblé sous les acclamations. Venus dans le XXème parisien pour présenter leur dernier album D.I.R.T, les compères ont eu la bonne idée de panacher leur playlist avec certains de leurs plus gros classiques. Entre les tous neufs « Everything is Heltah Skeltah », « The Art Of Disrespekinazation », « W.M.D » ou encore « D.I.R.T », les fans ont pu apprécier un bon petit « Operation Lockdown » et se défouler sur les cataclysmiques « Boom Bye Yeah », « I Ain’t Having That », « Onion Head » et « King Kong ». Honnêtement, ce fut la folie sur ces quatre morceaux. Le titre qui l’emporte l’applaudimètre ? Le mythique « Leflaur Leflah Eshkoshka », réclamé aux quatre coins de la salle depuis le début du concert. C’est simple : au moment où le DJ balance l’instru à la moitié du show, le public a tellement explosé de joie que Ruck & Rock sont restés sans voix pendant quelque secondes, face à une telle onde de choc. Du coup, les deux rappeurs se sont vraiment lâchés, Rock rappant allongé sur le premier rang tandis que Sean P se fend même d’un sourire... Au final, le set n’aura duré qu’une heure, sans rappel. C’est forcément trop court quand on apprécie. Mais Sean Price et Rock ont bien joué le jeu, délivrant une prestation électrique dans une bonne ambiance générale. Du lourd on vous dit, du lourd.

Thomas Fédérici
Concert du 4 mars 2009

Publié dans Concerts

Commenter cet article

Jojo 15/03/2009 22:40

Wéwéééé, j'y étais... énorme !!!!!!!

mBz 11/03/2009 22:43

yess yess yo. Leflow leflow leflah !!!